Piezz’ e core

Création 2018/2019 – Théâtre Musical – 5 comédiens
Naples, 1947. Dans une ville dévastée et meurtrie par la seconde guerre mondiale, Linda et Anna, deux soeurs orphelines, essaient de survivre. Chaque dimanche, elles adressent leurs prières à San Gennaro, le Saint patron de la ville, dans l’espoir d’une vie meilleure. Au milieu des ruelles sombres de Naples, elles incarnent avec force toute la lumière, la résilience et la dignité des femmes du Sud face à la tragédie. 

6 nominations aux Petits Molières Avignon Off :
Meilleur spectacle, meilleur spectacle musical, meilleur auteur vivant, meilleure mise en scène, meilleur second rôle masculin pour Pierre Marazin et Prix Coup de cœur du Jury

auteurs 
Claudia Palleschi & Léa Dubreucq

mise en scène
Dimitri Dubreucq

direction musicale
Claudia Palleschi & Pascal Claro

chorégraphies
Léa Dubreucq & Claudia Palleschi

avec
Claudia palleschi, Léa Dubreucq, Pascal Claro, Pierre Marazin et Anaël Alexandre

Naples, en 1947, une des villes les plus bombardées d’Europe. Haute en couleur, vindicative mais aussi terrible et fourbe, cette ville excelle dans l’art de s’en sortir en trois pirouettes. Pure balance entre grandeur et misère, Naples est une parfaite métaphore de la vie.

Au coeur de cette histoire, deux femmes. Deux sœurs, l’une consumée par la souffrance, l’autre portée par son insouciance. Proches de tout l’amour qu’elle se portent, elles sont néanmoins séparées par leurs aspirations : tandis que l’une aimerait vivre, l’autre ne pense qu’à survivre. 

1947 ou aujourd’hui ? Tout l’intérêt est là. Qu’est ce qui a changé ? Hormis le contexte, pas grand chose. Chacun se bat avec plus ou moins d’ardeur jour après jour, dans l’éternelle quête du bonheur.

Dans un monde où la fatalité frappe souvent à nos portes, l’histoire de ces deux soeurs démontre une chose : s’il est évident qu’on n’est pas maître de tout, nos choix face à l’adversité en revanche, ne dépendent que de nous. Alors peut-être, pouvons-nous décider d’être heureux.

En choisissant Naples, c’est un pays que nous avons choisi, avec son histoire et sa culture. Nous avons revisité des chants folkloriques traditionnels napolitains et pour leur rester fidèle, nous en avons conservé le dialecte d’origine. Empreints d’une forte spiritualité, ces chants soulignent le caractère culturel de la religion à Naples et en Italie de manière plus large. 

L’Italie étant également la patrie de la Commedia dell’Arte, pas de hasard quant à l’apparition de personnages masqués. En cassant le réalisme apporté par les deux soeurs, ils renforcent les moeurs de l’histoire et en accentuent la dimension symbolique.

Dans cette même idée, la mise en scène inclue plusieurs chorégraphies, qui portent les tournants importants de l’histoire.

« I figli so piezz’ e core ». 

Cette phrase en dialecte napolitain, d’où nous tirons le titre de la pièce, signifie « mes enfants sont une part de mon coeur ». Utilisée par les mères pour désigner leurs enfants, c’est un clin d’oeil à la maternité mais plus largement, au lien qui unit les membres d’une même famille. Piezz’e Core conte l’histoire de femmes, mais c’est avant tout un conte sur la vie.

C'est monté avec une énergie, une qualité de chants et de danses peu communs qui en font un spectacle total. Il faut courir les voir, c'est beau et si bon aux oreilles.

regart's.org

Un spectacle enlevé où la gaité côtoie le drame et où les chansons font partie intégrante de la vie.

La Provence

Du théâtre musical poignant et touchant dans lequel le spectateur est emporté par la fougue et la passion de cinq fabuleux comédiens, chanteurs et musiciens.

Musical Avenue